Collecte et stockage de données hétérogènes

Le projet e-santé, mobilité et big-data ne peut exister sans une collecte et un stockage des données issues d'une part de l'activité quotidienne des patients, mais également des informations issues du suivi assuré par les professionnels de santé qui les accompagnent.

Ces données peuvent être à la fois quantitative et à haute fréquence, quand on envisage d'utiliser des capteurs quotidiens, mais également qualitatives, et liées aux connaissances expertes, quand il s'agit de notes de consultation, voire à la fois qualitatives et quantitatives, quand elles sont issues de questionnaires adressés de manière hebdomadaire aux patients.

Dans ce projet, nous nous intéressons à la fois aux problématiques de collecte et de stockage de ces données, en considérant deux aspects indispensables: la mise en place de solutions techniques efficaces pour l'exploitation de ces données par les techniques de traitement automatique, et le respect de la législation en vigueur sur les questions des données personnelles et des données médicales.

Stage ingénieur: conception et implémentation d'un entrepôt de données dans le cadre de l'application eDOL

Co-encadré par Farouk Toumani (LIMOS) et Alice Corteval (Institut Analgesia), Nicolas Magaud a travaillé pendant quatre mois de stage à la conception et à l'implémentation d'un entrepôt de données dans le cadre de l'application eDOL.

Résumé:

L’institut Analgésia soutient et conduit des projets autour de la douleur afin d’aider les patients à retrouver une vie qui ne soit plus centrée sur celle-ci. Le but de ce stage était de réaliser un entrepôt de données qui permette de stocker des données en provenance à la fois de questionnaires remplis par les patients sur l’application eDol et de capteurs portés par les patients au quotidien. Cela permettra d’appliquer des algorithmes de machine learning afin d’effectuer des recherches cliniques et fondamentales. J’ai choisi deux types de base de données qui pourraient répondre aux besoins et réalisés des outils en Java pour extraire les données provenant de sources diverses. La partie sur les questionnaires était déjà fonctionnelle mais la partie avec les différents capteurs ne faisait que commencer et trois capteurs ont été présélectionnés pour faire des tests concernant leur fonctionnement et la manière de récupérer leurs données. Enfin, tout ceci devait être fait de manière automatique et transparente pour le patient. Au moment où je rédige ce rapport, la récupération automatique des données est en cours d’étude.

Mots clés: douleur, entrepôt de données, questionnaires, capteurs, Java, récupération automatique.